Podcast Podcast, épisode 9 : La résilience en Premier League avec Manchester United

6 min

Les joueurs de Manchester United, Juan Mata, Jesse Lingard et Bruno Fernandes, expliquent comment gérer la pression de la Premier League, améliorer son jeu grâce à la compétition et appréhender la victoire selon eux.

The Edge, c’est une série d’interviews avec des individus hors du commun qui explorent les confins du possible. Qu’est-ce qui sépare le vainqueur du simple participant ? D’où vient cette force intérieure qui nous aide à dépasser nos limites ?

Aujourd’hui, nos invités sont les milieux de terrain de Manchester United, Juan Mata, Jesse Lingard et Bruno Fernandes, trois footballeurs ayant fait leurs preuves au sein de la meilleure équipe d’Angleterre et aidé le club à décrocher la deuxième place de la Premier League.

Dans ce nouvel épisode, les joueurs expliquent à Teo Van Den Broeke, directeur artistique du GQ britannique, comment ils gèrent la pression liée au football professionnel, d’où vient leur passion du jeu, sur quelles personnes ils peuvent compter et pourquoi un peu de compétition loyale les incite à rester sur le qui-vive. Parmi les thèmes abordés, nous parlons de l’évolution du débat sur la santé mentale dans le monde sportif ces dernières années et des moments de calme au milieu de toute cette « agitation » pouvant faire la différence.

Voilà de quoi faire chauffer le moteur avant de passer aux choses sérieuses. Entrez directement dans le vif du sujet ! Mais n’oubliez pas de vous abonner à notre podcast pour écouter cet épisode dans son intégralité à un autre moment.

Pour écouter l’interview en entier, tapez « The Edge TAG Heuer » dans la barre de recherche de votre application de podcasts :

Et également via :

 

Our aim? To be the monthly source of the fuel you need to leave your limits in the dust.

Accepter la pression

En toute honnêteté, je suis quelqu’un qui aime la pression. Je joue bien mieux sous pression, ça ne me fait pas peur et beaucoup de grands joueurs me disent : « entoure-toi de pression ». Je n’aime pas qu’on me répète : « Oh, tu es le meilleur ». Je préfère qu’on me dise que mon jeu est mauvais ! J’aime avoir sans cesse des aspects à améliorer pour avancer et donner le meilleur de moi-même. Ma femme, mon père, mon frère et moi avons probablement quatre ou cinq amis avec qui nous aimons parler, car ils m’aident toujours à dépasser mes limites.  – Bruno Fernandes

Il n'y a pas de « Moi, je » dans l'équipe

Tout le monde a soif de jouer. On se motive entre nous. Quand vous êtes sur le banc, vous vous tenez prêt à changer la donne. Et une fois sur le terrain, vous voulez frapper fort. J’aime penser que le groupe est solidaire et que les joueurs se font énormément confiance. Pendant les entraînements, on s’encourage les uns les autres pour se tirer vers le haut. – Jesse Lingard

Jesse Lingard

Ne jamais baisser les bras

C’est peut-être cliché, mais c’est vrai : peu importe combien de fois vous allez tomber, vous vous relèverez toujours et reviendrez plus fort. En ce qui nous concerne, pour jouer au foot. Perdre n’est pas une fin en soi. Le plus important, c’est de persévérer. – Juan Mata

Rendre sa famille fière

Mon grand-père est la première personne à m’avoir initié au foot. Il avait l’habitude de m’amener dès que je passais des tests pour différents clubs. Il a toujours été là. Et il continue d’être sur mon dos, aujourd’hui encore, tout en restant extrêmement fier. J’ai parcouru un long chemin pour en arriver où je suis. C’est pour cette raison qu’il est très heureux de voir son petit-fils jouer au foot. – Jesse Lingard

Teo Van Den Broeke, animateur du podcast The Edge, et Jesse Lingard

S'ouvrir

Selon moi, un joueur de foot doit être capable de s’ouvrir, de partager ses sentiments avec quelqu’un du club, un proche ou une personne de confiance, mais aussi de faire part de son mal-être, le cas échéant. Beaucoup pensent que, parce que nous sommes des joueurs de foot, nous avons une vie privilégiée, que nous ne traversons pas de périodes difficiles, et pourtant. Nous avons tous nos problèmes. Et il est primordial d’avoir un état d’esprit aussi stable que possible, même si c’est loin d’être facile. – Juan Mata

Pimenter le jeu

La compétition entre nous est essentielle. Sans elle, on aurait du mal à redoubler d’efforts et adopter la bonne mentalité. Vous avez beau donner le meilleur de vous-même, si quelqu’un pimente un peu le jeu, vous vous appliquerez davantage. – Bruno Fernandes

Bruno Fernandes

S'octroyer des pauses

J’essaie de m’éloigner du bruit. Quand on a fait un bon ou un mauvais match, on en est conscients et on n’a pas besoin de le voir écrit dans la presse. C’est juste une façon de vous faire encore plus de mal. C’est pourquoi il faut trouver une routine où vous vous éloignez de tout ce bruit et vous continuez à mettre en pratique ce qui fonctionne et à croire que, tôt ou tard, votre travail portera ses fruits. Parfois les conseils les plus simples sont les plus pertinents, à savoir : éloignez-vous du bruit. – Juan Mata

Engager la conversation

Il ne fait aucun doute que le sujet mérite plus d’attention. Le jour où je me suis confié, je me suis libéré d’un poids. Et je connais beaucoup d’autres joueurs qui ont fait de même et parlé de santé mentale. Je pense que c’est une problématique qui doit davantage être prise en considération pour que d’autres personnes reconnaissent que le football est synonyme de forte pression. Vous pouvez tout à fait avoir des problèmes personnels et les emmener sur le terrain. – Jesse Lingard

Gagner (entre autres)

Bien évidemment, gagner est fondamental. Toutefois, je pense que la manière de gagner, la stratégie adoptée et les outils utilisés pour décrocher la victoire le sont tout autant. Se sentir fier de ce que vous avez accompli, de votre jeu, de votre comportement, de la façon dont le public s’est amusé et bien plus encore, tout cela rend la victoire bien plus belle que si elle était seulement le fruit du hasard.